Le cabinet du Docteur Michel THOMAS vous souhaite la bienvenue!
Homéopathie - Médecine du Sport - Ostéopathie - Nutrithérapie

. Accueil  . Le cabinet  . Homéopathie  . Nutrithérapie  . Ostéopathie  . Conseils

fumée de cigarette

Le sevrage tabagique

Nul besoin de convaincre la plupart des gens que le tabagisme soit mauvais pour leur santé. L’évidence du lien qui existe entre le tabac et le cancer, les maladies pulmonaires, les maladies du cœur et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) est irréfutable.
Voici comment le tabagisme affecte votre cœur :

  • Le monoxyde de carbone (CO) rend le transport d’oxygène par le sang plus difficile, ce qui force votre coeur à travailler plus dur.
  • La nicotine fait battre votre cœur plus vite, ce qui le fait encore une fois travailler plus dur.
  • La nicotine rétrécit vos vaisseaux sanguins, ce qui diminue le sang et l’oxygène qui peuvent y circuler
  • La nicotine augmente aussi les dépôts qui s’accumulent sur les parois intérieures de vos artères. Cela augmente votre tension artérielle et peut causer la formation de caillots. L’hypertension artérielle et les artères obstruées sont deux facteurs de risque de maladies du coeur et d’AVC.

Le tabac crée une accoutumance et rend difficile de cesser de fumer. Même en sachant comment le tabagisme affecte notre santé, ce n’est pas facile de cesser de fumer. Le tabagisme crée des dépendances à plusieurs plans.
Au plan physique – votre corps a besoin du goudron et de la nicotine que lui procure la cigarette.
Au plan psychologique – fumer vous procure une sensation de bien-être et vous comptez sur cet effet.
Au plan social – vous associez la cigarette avec les rencontres et le plaisir.
Au plan comportemental – fumer est une habitude dont vous avez de la difficulté à vous débarrasser.
Au plan émotionnel – fumer fait partie de votre identité.
Faites tout ce qui est en votre pouvoir pour arrêter de fumer. Cela sera parfois difficile – mais votre corps vous en remerciera au bout du compte.

Ça en vaut la peine!

A l’arrêt du tabac les effets bénéfiques commencent immédiatement. En voici quelques exemples :

La dépendance au tabac

Définition

(Source : Conférence de consensus sur le sevrage tabagique, octobre 1998, Paris).

La dépendance se définit comme un besoin impérieux de continuer à absorber certaines drogues afin de chasser un état de malaise corporel ou psychique dû au sevrage.
Le tabagisme, à travers la nicotine, induit cette dépendance.
Dépendance pharmacologique d'une part, authentifiée par l'apparition d'une tolérance et de symptôme de sevrage lors de l'arrêt du tabac.
Dépendance non-pharmacologique
d'autre part : le fumeur continue de fumer malgré le risque reconnu de sa pratique et une pression sociale et environnementale négative.
Dépendance comportementale et sociale enfin : fumer est un acte social autant que manger et boire. D'un point de vue psychologique, c'est une manière d'identification extraordinairement puissante, quoique souvent inconsciente.
Ce dernier point ne saurait cependant rendre compte de l'importance personnelle que chacun peut attribuer au fait de fumer. En effet, l'acte de fumer intègre une composante narcissique telle que chacun oppose, en termes psychologiques, le fumeur de pipe au fumeur de cigarettes, et le fumeur de tabac blond au fumeur de tabac brun.
Dans la réalité, tous ces types de dépendances peuvent coexister chez un même sujet.

La nicotine est le composant de la cigarette le moins nocif pour l'homme de par sa composition, mais le plus dangereux en raison de la dépendance qu'il induit.
La dépendance à la cigarette est un phénomène qui intervient très peu de temps après la première prise. On commence à fumer pour " faire comme tout le monde ", parce que l'on est influencé par nos pairs, et on continue souvent par habitude et à cause de la dépendance.
Arriver à se défaire de cette habitude nécessite non seulement une très grande motivation, mais aussi d'être médicalement soutenu, en raison des symptômes liés au syndrome de sevrage.

Testez votre dépendance à la nicotine > (Test de Fagerstrom)

Le syndrome de sevrage
Le syndrome de sevrage est le résultat de l'arrêt brutal ou de la diminution importante des apports de nicotine chez un fumeur en état de dépendance physique.

Les troubles pouvant être ressentis sont les suivants : humeur triste, insomnie, irritabilité, frustration, colère, anxiété, agitation, difficultés de concentration intellectuelle, pensée obsédante de la cigarette, ralentissement du pouls, augmentation de l'appétit …
Ces symptômes peuvent retentir sur le comportement du fumeur en manque ainsi que sur sa vie professionnelle et familiale.
L'irritabilité, les troubles du caractère, l'agitation, les accès de colère sont toujours associés au besoin de fumer : ils peuvent être très intenses et constituer une source de conflits dans la vie quotidienne, familiale ou professionnelle. Leur présence est une cause fréquente de reprise du tabac dans les jours ou semaines suivant l'arrêt.
Les perturbations du sommeil sont très variables d'un individu à l'autre, souvent associées à l'anxiété ou à la déprime ; elles se manifestent, soit par des difficultés d'endormissement, soit plus rarement par des réveils nocturnes.
L'humeur dépressive apparaît plus tardivement entre le quatrième et le huitième jour. Elle est d'intensité variable, mais toujours associée à une certaine somnolence et à des difficultés dans le travail intellectuel.
Les variations de l'appétit sont également très variables d'un sujet à l'autre.
Ces troubles sont les principales causes d'échecs à court terme ; ils sont liés essentiellement au manque de nicotine et peuvent être améliorés par les traitements du sevrage tabagique.
Quant à connaître l'intensité et la durée du syndrome de sevrage, cela varie d'un individu à un autre.
Mais même si tous ces symptômes existent, ils ne sont rien comparés aux méfaits engendrés par le tabagisme

Quel fumeur êtes-vous ?> (test de Horn)

Evaluer vos chances de > réussir votre sevrage tabagique.

> Test de motivation à arrêter de fumer.

Cigarette

Votre médecin est là pour vous aider dans cette voie difficile mais libératrice du sevrage tabagique. Consultez-le!

> Retour haut de page

> Accueil